Corrigé concours finances publiques


Les décisions prises aujourdhui par le Gouvernement, quil sagisse de cadeau utile enfant 3 ans 10 000 recrutements supplémentaires dans léducation nationale ou de concours orthophonie besançon 2017 laugmentation des primes pour certains enseignants, ne vont évidemment pas dans le sens des observations de la Cour sur la nécessité de réformes structurelles.
Je crains en effet que nous concours dans la santé ne soyons entrés dans une zone de rendement décroissant de limpôt.
Il sagit notamment des mesures catégorielles et de leffet des avancements, appelé GVT positif.
Une progression de lordre de 20 sur lensemble de lannée semble crédible compte tenu de limpact attendu des mesures prévues par la loi de finances pour 2013, qui produiront leurs effets budgétaires à partir de septembre prochain.Elle prolonge en cela le raisonnement de nature structurelle quelle avait tenu à loccasion du rapport public annuel de février dernier.Plutôt que de nous livrer à des chicaillas, nous serions donc bien inspirés de réfléchir ensemble à certains axes de travail.Compte tenu de lhypothèse de croissance tendancielle retenue par le Gouvernement en 2014, cet objectif suppose, comme la souligné la Cour, de réaliser 13 milliards deuros déconomies.Cela implique en 2014 et 2015 dimportantes réformes qui devront concerner tous les acteurs publics, et permettre de résorber en priorité les déficits des régimes de sécurité sociale.
La situation à la fin de lannée 2012 demeure donc préoccupante, et ce pour deux raisons principales.
Et cest pourquoi Gilles Carrez a eu raison de dénoncer, lors dune conférence de presse, linsincérité de la loi de finances.
Ces perspectives appellent des mesures de redressement rapides pour prévenir les déficits à venir, et des réformes plus structurelles pour contenir la croissance spontanée des dépenses.Il nest toutefois pas envisageable de revenir sur les nécessaires mesures dassainissement et certains États membres doivent encore procéder à des ajustements importants.Cazeneuve, alors quil y a peu, une soixantaine de contribuables se déclaraient spontanément chaque mois, leur nombre sétablirait aujourdhui à une centaine par semaine.Le Rapporteur général estime que, sil est indispensable, leffort dassainissement budgétaire doit être concilié avec la nécessité den assurer la soutenabilité sociale et économique, en préservant les ménages modestes et en en limitant limpact sur le tissu productif.Jinsiste sur le fait que ces moindres revalorisations ne devraient pas concerner les minima sociaux, par exemple le minimum vieillesse ou le revenu de solidarité active.Si laddition de politiques dajustement peut, en effet, avoir un effet récessif, le refus de réduire les déficits publics pourrait entraîner des conséquences plus désastreuses encore.Le Conseil des prélèvements obligatoires présentera le 2 juillet prochain un rapport sur les taxes affectées, où nous pourrons puiser des réflexions.Leffort à venir est une occasion de rompre avec une culture qui met trop laccent sur les moyens et pas assez sur les résultats obtenus.Des dispositifs sajoutent aux anciens sans que ces derniers soient supprimés.Compte tenu de lampleur de leffort programmé et de latonie de la croissance économique en 2012 et en 2013, la Cour considère quil ny a pas lieu denvisager des mesures de réquilibrage en cours dannée.Ce report de deux ans met en évidence le caractère déjà en partie dépassé du programme de stabilité davril.



La contribution des ministères au redressement des comptes de lÉtat repose sur deux instruments :  une réduction transversale de 2  des dépenses de fonctionnement des ministères par rapport à la LFI 2013 : ces économies seraient permises par la modernisation des achats publics (renforcement du service des.


Sitemap